Le travail de l'apiculteur en

Janvier

L’année 2021 commence par une belle période de froid.
Les jours vont commencer leur lente mais régulière croissance. Chaque journée ensoleillée sera un plus pour la colonie.
Pour l’apiculteur, le mois de janvier est souvent l’un des plus calme de l’année. Il en profite pour effectuer des promenades de surveillance en vérifiant les entrées des ruches.
C’est le moment également pour entretenir son matériel et lire les ouvrages apicoles reçus au pied du sapin.

Dans la ruche
La colonie continue à se protéger du froid et consomme ses réserves. Les abeilles sont regroupées en grappe et produisent de la chaleur qui permet de conserver l’essaim à environ 12°C.
Tout comme en décembre, les interventions de l’apiculteur en janvier sont limitées sur le rucher, il veillera à ne pas déranger les colonies.
Le couvain redémarre vers la mi-janvier, plus tard dans les zones plus froides, plus tôt dans le sud.
L’allongement de l’ensoleillement, la lumière plus vive qui entre par le trou de vol stimule les abeilles, elles consomment les réserves de miel et de pollen, la gelée royale apparaît la reine reprend sa ponte.

Au rucher
C’est le temps de l’entretien des corps de ruche, des hausses. Nettoyage, peinture, imprégnation, selon les habitudes de chacun. Il n’y a pas de remède miracle, un produit de qualité pour assurer une bonne protection sur un bois de mauvaise qualité ne donne pas de résultat satisfaisant. Avec des bois de qualité, les ruches sont encore là ½ siècle plus tard !
La désinfection des bois se fait avec un gros chalumeau. Il faut chauffer fort car les spores de loques résistent jusqu’à 140°C, le bois doit bien brunir tant elles s’incrustent.
Le propane chauffe bien plus que le butane, c’est à prendre en compte.
Pour les plastiques la désinfection se fera dans un bain de cristaux de soude à 10% (carbonate de soude) bien chaud (70°c maxi). Puis un trempage dans un bain d’eau de javel 1 berlingot dans 4,75l d’eau.
Le plus difficile est de trouver un bac au format. Il est possible d’utiliser un bac à vendange dans lequel entrent les plateaux de sol Nicot.
La désinfection des gants se fait dans un bain d’eau et de chlore (5 l d’eau et 2 pastilles de javel ou de chlore).
Le lève cadre sera passé à la flamme du chalumeau.
Les vêtements seront lavés en machine et désinfectés par trempage durant 1/2 heure dans une eau fortement javellisée, 1 litre pour 5 litres.
Il faut bien se rappeler que les maladies ont d’abord pour origine les pratiques de l’apiculteur.

RSS - Articles RSS - Commentaires